Le cadre de concertation secteur privé secteur public, lancé par SEM le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances été hier mardi 5 février 2013 à sa seconde session. Présidente du Comité de concertation, Mme Nialé Kaba Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances a en compagnie de ses collègues de l’Industrie et du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME échangé avec les représentants du secteur privé, conduit par M. Pierre Magne, Vice-Président de la Confédération générale des Entreprises de Côte d’Ivoire. Le Gouvernement est soucieux d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations légitimes posées par le Secteur privé. C’est pourquoi, il a fait de l’amélioration du climat des affaires une priorité pour offrir au secteur privé des conditions d’exercice favorable au développement de l’entreprise. Parmi, les préoccupations posées, on peut citer entre autres résultats, les points ci-après : l’amélioration de l’environnement sécuritaire ; la réforme de la justice notamment avec la création du Tribunal de commerce d’Abidjan ; la réforme du CEPICI y compris la création d’un guichet unique de facilitation à la création d’entreprises avec pour objectif de ramener le délai à un maximum de 48 heures ; la prise de dispositions pour résoudre le problème d’accès aux terrains industriels avec l’identification d’une parcelle de 900 hectares au kilomètre 24 de l’autoroute du nord ; la réglementation des processus de passation des marchés publics avec une entité indépendante forte de régulation intégrant dans son organe de décision le secteur privé et la société civile ; l’implication du secteur privé dans la gestion des crédits de TVA pour en assurer une meilleure transparence et la célérité dans les paiements ; l’instauration de plus de transparence dans les paiements au titre de la dette intérieure, désormais priorité du Gouvernement après la restructuration de la dette extérieure, notamment avec l’affichage des bénéficiaires, la communication sur les efforts consentis et la mise en ligne sur le site Internet du Trésor des paiements effectués ainsi que de la situation de la dette intérieure ; l’entame des réflexions pour la création des bureaux d’information sur le crédit et l’accès au financement des entreprises, notamment les PME/PMI. Au total, ce cadre de concertation doit permettre d’aborder dans le fond toutes les préoccupations, dont la résolution contribuera à rendre davantage dynamique notre secteur privé et partant l’économie ivoirienne.