Le Gouvernement Duncan s’est réuni pour la première fois ce jeudi 22 novembre, au palais présidentiel. A l’entame de cette réunion, le Chef de l’Etat a indiqué les axes prioritaires qui doivent guider l’action de cette nouvelle équipe. Pour sa part, le Premier ministre, tout en exprimant sa gratitude au Chef de l’Etat pour sa nomination, a souligné l’engagement et la détermination du Gouvernement placé sous son leadership à travailler d’arrache-pied à la réalisation des objectifs du Président de la République. Ci-dessous les discours du Chef de l’Etat et du Premier Ministre: Déclaration du Président de la République, SEM Alassane Ouattara : «(…) Je voudrais naturellement vous adresser mes vives félicitations à vous M. le Premier Ministre et à tous les ministres du nouveau Gouvernement. Je souhaite à chacune et à chacun de vous la bienvenue. Je voudrais à cette occasion féliciter Jeannot Ahoussou-Kouadio et tous les ministres sortants et les remercier de leur engagement au service de la Nation. Je souhaite qu’ils contribuent dans les nouvelles responsabilités à l’essor de la Nation ivoirienne. Ce remaniement ministériel intervient deux années après notre accession au pouvoir. Nous sommes à trois ans de la fin du mandat que les ivoiriens nous ont confié. Nous avons donc une obligation de résultat, et ceci est d’améliorer le bien-être et le quotidien de nos concitoyens. J’attends donc beaucoup de ce Gouvernement qui devra accélérer la mise en œuvre de notre programme de gouvernement, le programme de gouvernement du RHDP. Au plan sécuritaire, la situation s’est nettement améliorée et se renforce de jour en jour. De nombreux défis ont été relevés en vue d’assurer une plus grande quiétude à nos concitoyens et consolider ainsi la confiance retrouvée dans notre pays. Le processus de réconciliation également est en marche. Les échanges fructueux lors de la rencontre avec les populations du Cavally et du Guémon, ont montré les bonnes dispositions de la plupart des ivoiriens. Je peux vous assurer que d’autres contacts sont en cours et je souhaite que ceci puisse renforcer le rassemblement des Ivoiriens. La Commission Dialogue Vérité Réconciliation a, pour sa part, organisé de grandes consultations nationales depuis sa mise en place et entame l’étape de sensibilisation des populations. Je me propose de rencontrer le comité exécutif de la Commission Dialogue Vérité Réconciliation dans les prochains jours pour échanger avec ses membres. Au plan économique, nous avons des raisons d’espérer grâce à l’obtention du PPTE et la finalisation du Plan national de développement 2012-2015 et bien entendu, les premiers éléments de la relance économique. A présent, nos compatriotes doivent sentir dans leur quotidien cette amélioration de la situation globale. C’est l’un des défis que le nouveau Gouvernement devra relever en faisant de la réduction de la pauvreté et de la lutte contre la cherté de la vie, une priorité. L’emploi, notamment l’emploi des jeunes devra aussi figurer parmi les priorités du Gouvernement qui devra prendre des mesures incitatives et appropriées pour relever ce défi. Les investissements devront être accrus tant au niveau du secteur privé que du secteur public pour atteindre nos ambitions en matière de croissance. Les investissements publics, notamment, devront être massifs et créateurs d’emplois dans des secteurs d’innovation. L’amélioration du climat des affaires, la lutte contre la corruption, la justice, la facilitation des procédures pour les entreprises sont autant de mesures qui devront stimuler le secteur privé. L’amélioration du service public, c’est-à-dire l’infrastructure, l’électricité, l’eau, la santé demeurent des objectifs essentiels. Je voudrais donc vous demander M. le Premier Ministre d’accélérer la mise en œuvre des grands projets d’infrastructures au plan social et économique. Je fais confiance à votre Gouvernement et aux ministres que vous avez proposés. Je sais que ce sont des personnalités d’expérience, de compétence et dévouées à faire en sorte que la Côte d’Ivoire avance beaucoup plus rapidement. D’ailleurs, je dois signaler que, nous avons bientôt, les 4 et 5 décembre prochains, le Groupe consultatif qui se tiendra à Paris. Et cela est d’une grande importance puisque nous aurons à cette occasion le soutien des bailleurs de fonds pour réaliser l’ambitieux programme que nous avons arrêté ensemble. Pour terminer, je voudrais dire à chacune et chacun de vous que j’attends des résultats pour améliorer la gestion ministérielle et à cet effet, je vous demande M. le Premier ministre, de mettre en place de manière effective, les secrétariats généraux des ministères pour une meilleure coordination technique du travail dans chacun des départements. Je voudrais souhaiter bonne chance à chacune et à chacun de vous et je vous invite au travail, à l’humilité et la probité. Car chacun de vous a signé un code d’éthique pour faire en sorte que les rumeurs de corruption que nous entendons ça et là soient carrément extraites du comportement de l’Administration en Côte d’Ivoire. C’est ainsi donc que nous pourrons redonner confiance à nos compatriotes, aux investisseurs pour bâtir une Nation forte, unie, résolument tournée engagée dans la paix pour le développement et la prospérité de nos concitoyens. Bonne chance et je comte sur chacune et chacun de vous. » Discours du Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan, au premier conseil des ministres « J’aurais bien voulu me référer au Président Félix Houphouët Boigny, père fondateur de la Côte d’ivoire moderne, pour occuper les fonctions de ministre de l’Economie et des Finances. Pour revenir aux affaires en votre qualité de Président de la république en 2011, vous avez bien voulu à nouveau me faire appel pour occuper le poste de ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères. Cet acte qui fut déjà un grand honneur pour moi, vient encore d’être réitéré par vous, monsieur le Président de la république. Eu égard à une telle marque d’estime, de considération et de confiance, je voudrais vous renouveler mes très sincères et vifs remerciements. Excellence monsieur le Président de la république, permettez moi d’avoir une pensée pour votre ainé, SEM Henri Konan Bédié pour lui dire ma reconnaissance pour la confiance qu’il a aussi voulu me témoigner. Excellence monsieur le Président de la république, je voudrais saisir l’occasion qui m’est offerte pour vous assurer ma détermination à œuvrer avec mesdames et messieurs les ministres ici présents, pour atteindre les objectifs que vous m’avez fixé dans votre programme de gouvernement. C’est le lieu d’adresser mes remerciements à son Excellence monsieur Jeannot Kouadio-Ahoussou et à toute l’équipe gouvernementale précédente, pour le travail abattu dans des conditions difficiles, après cette période difficile de la crise profonde et grave qu’a traversé notre pays. Si vous me le permettez, Excellence monsieur le Président de la république, je vais dire quelques mots à nos amis, mesdames et messieurs les ministres. Je voudrais vous dire toute ma fierté de vous avoir à nos cotés, et vous féliciter pour vos brillantes nominations à ces différents postes. Je suis persuadé qu’ensemble, autour de SEM Alassane Ouattara, Président de la république, nous pouvons relever tous les défis, pour faire de la Côte d’Ivoire, comme le Président de la république l’a indiqué, un pays émergeant en 2020, un pays incontournable qui retrouve son lustre d’antan. Excellence monsieur le Président de la république, vous avez fixé au gouvernement de faire en sorte que les trois axes principaux de votre politique soient respectés, soient mis en œuvre ; la paix et la sécurité, la réconciliation nationale, la reconstruction et la relance économique. C’est autour de ces trois axes que tous les membres du gouvernement doivent bâtir leur programme de travail afin de mobiliser nos vaillantes populations qui n’ont que trop souffert des aléas de cette longue et grave crise que la Côte d’Ivoire a traversé pendant plus d’une décennie. Il nous faudra donc ensemble, remobiliser toute la population, pour atteindre l’objectif fixé par le Président de la république. Ce faisant, Excellence, monsieur le président de la république, il n y a aucun doute que les ciments du développement seront ainsi tracés en vue de la création d’emplois pour l’ensemble de nos populations, singulièrement les femmes et les jeunes et leur assurer un bien être social. Pour y arriver et faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergeant en 2020, il nous faut une croissance suffisamment forte, afin d’aboutir, Excellence monsieur le Président de la république, comme vous l’avez indiqué, à une réduction de la pauvreté de moitié d’ici 2015 et permettre à notre pays d’être aussi un hub économique et financier dans notre sous-région africaine. Mesdames et messieurs les ministres, les défis à relever sont immenses en ce que la Côte d’Ivoire, nous le savons, cependant, regorge de potentialité humaine, tant à l’intérieur du pays qu’au niveau donc de la diaspora. Elle doit permettre de réaliser les objectifs fixés par le Président de la république. Je voudrais Excellence monsieur le Président de la république, en terminant mon propos, et au nom des membres du gouvernement ici présents, vous renouveler notre infini reconnaissance et vous dire en ce qui me concerne, pour moi où pour la seconde fois, j’occupe le poste de Premier ministre ; j’ai pleine conscience de l’évolution du contexte social. Je m’engagerai avec l’ensemble du gouvernement, à faire en sorte de continuer à mériter votre confiance et celle de la nation, je vous remercie, monsieur le président de la république.»