La passation de charges entre l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, M. Charles Koffi Diby et son successeur, le Premier ministre, M. Daniel Kablan Duncan, a eu lieu au cabinet dudit ministère au Plateau, le vendredi 23 novembre 2012. Cette passation qui intervient au lendemain de la formation du nouveau gouvernement, s’est opérée en présence du ministre délégué à l’Economie et aux Finances, Mme Nialé Kaba. Pour M. Daniel Kablan Duncan, la plupart des voyants économiques de la Côte d’Ivoire sont au vert grâce au travail de son prédécesseur qu’il a tenu à féliciter. C’est pourquoi, il compte à présent orienter l’essentiel de ses actions vers la traduction en acte du programme futuriste du Président de la république, à savoir transformer la Côte d’Ivoire en un pays émergeant à l’horizon 2020. Pour se faire, il a indiqué que le ministère de l’Economie et des Finances sera placé sur orbite dans la poursuite de ces objectifs salutaires. Il veut pouvoir compter à cet effet sur la probité, l’action, l’innovation et le sens des urgences de ses collaborateurs, notamment, Mme Nialé Kaba dont il a tenu à saluer la droiture et la compétence. Il convient pour le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances de réactiver le comité en charge de passer en revue les grands dossiers d’investissement. Cela dans le souci de renforcer l’efficacité et la capacité de réaction de l’économie nationale. Egalement, il veut régler le dossier important de la dette intérieure, pour permettre au secteur privé de disposer de la trésorerie nécessaire pour rebondir. Sur cette question, M. Daniel Kablan Duncan se réjouit du recensement achevé des créanciers de l’Etat par son prédécesseur, qui devra lui permettre de prendre les dispositions pratiques pour apurer la dette intérieure. Pour sa part, M. Charles Koffi Diby, à présent ministre des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement, s’est félicité de la confiance que le Chef de l’Etat lui a accordée en lui confiant les fonctions de ministre de l’Economie et des Finances. Il a énuméré les nombreux acquis du temps de sa gouvernance qui ont mis la Côte d’Ivoire sur une voie de relance économique positive. Avec l’atteinte du point d’achèvement qui a favorisé un désendettement de 4.000 milliards de FCFA sur une dette de 6.000 milliards de FCFA. Ce qui a permis à l’économie nationale d’avoir une croissance de 8,6% en 2012 et de gagner un ratio dette extérieur/PIB très positif, puisqu’il passe de 67% à 18%, pour une norme fixée à 40%. En plus, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances note la particularité du budget 2013 qui reflète les effets positifs de l’allègement de la dette, puisque pour la première fois, l’Etat pourra orienter un tiers de son budget à l’investissement. Alors que précédemment, ce tiers était alloué conjointement à l’investissement et au fonctionnement de l’Etat. Tous ses acquis du temps où M. Charles Koffi Diby exerçait les fonctions de ministre de l’Economie et des Finances ; ont été transmis par son Directeur de Cabinet M. Ahoutou Emmanuel, au Premier ministre, M. Daniel Kablan Duncan qui a réceptionné les dossiers afférents. Il s’agit de la note succincte sur la situation générale, de l’évolution du cadre macro-économique de 2004 à 2015 ; de la note conjoncturelle à fin septembre 2012 et de la situation de trésorerie de novembre 2012. Des documents du programme économique et financier, l’état d’exécution du budget à fin septembre 2012, le tirage SIGFIP sur l’état des lignes budgétaires, le projet de budget 2013 et le point de l’audit de la dette intérieure ont également fait l’objet de la passation. En plus du point des activités de la brigade anti-corruption et la liste des comités ou siège un représentant du ministère de l’Economie et des Finances.