Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Michel Lazare a séjourné à Abidjan du 18 mars au 2 avril 2015 dans le cadre des discussions relatives à la septième revue du programme économique et financier du gouvernement ivoirien appuyé par un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC).1 A l'issue de la mission, M. Lazare a fait la déclaration suivante:

« Les discussions relatives à la septième revue du programme soutenu par la FEC ont permis aux autorités ivoiriennes et à l’équipe du FMI d’aboutir à un accord provisoire, sous réserve de son approbation par la Direction générale et le Conseil d’administration du FMI. Ainsi, les politiques économiques et financières du gouvernement ivoirien pourraient être soutenues par un décaissement de 48,8 millions de Droits de tirages spéciaux (environ 67,5 millions de dollars ou 41 milliards de Francs CFA). La réunion du Conseil d’administration est prévue pour le mois de juin 2015.

« Les performances macroéconomiques en 2014 sont demeurées bonnes, avec une inflation modérée et une croissance forte estimée à 7,9 pourcent, principalement tirée par l’agriculture et le secteur des services, nonobstant une contreperformance du secteur de l’énergie. Le déficit budgétaire global est resté modéré à 2,3 pourcent du PIB, dans la mesure où l’impact de recettes budgétaires moindres que prévues a été compensé par une régulation des dépenses publiques. Tous les critères de performance et repères indicatifs retenus pour fin 2014 dans l’accord au titre de la FEC ont été respectés, à l’exception du repère relatif aux recettes budgétaires.

«Les perspectives macroéconomiques pour 2015 et à moyen terme demeurent positives, avec une croissance du PIB réel qui devrait rester vigoureuse dans un contexte de stabilité des prix. Ces perspectives dépendent partiellement de termes de l’échange restant favorables, d’un rythme d’investissement privé soutenu ainsi que d’une gestion des finances publiques prudente.

« Dans ce contexte, la mission encourage les autorités à approfondir les progrès en vue d’améliorer le climat des affaires et à accélérer la mise en œuvre de la stratégie de réforme du système financier, y compris en poursuivant la restructuration de banques publiques. Dans le domaine des finances publiques, la mission accueille favorablement les plans des autorités en vue d’initier la mise en place d’un compte unique du Trésor, et de renforcer la situation financière du secteur de l’énergie qui a été aggravée par la chute rapide des cours mondiaux du pétrole et l’appréciation du dollar en 2014. Il en va de même pour les intentions du gouvernement visant à achever l’apurement du stock d’arriérés intérieurs, et à renforcer les procédures de budgétisation, d’exécution et de contrôle des dépenses publiques afin d’éviter la constitution de passifs.»

***

L'équipe du FMI tient à remercier les autorités pour leur cordiale hospitalité. La mission a été reçue en audience par Son Excellence M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire; M. Daniel Kablan Duncan, Premier Ministre et Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget; Mme Nialé Kaba, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances ; M. Abdourahmane Cissé, Ministre auprès du Premier Ministre chargé du Budget ; M. Albert Toikeusse Mabri, Ministre d’Etat du Plan et du Développement ; M. Moussa Dosso, Ministre d’Etat des Affaires sociales, de l’Emploi et de la Formation professionnelle ; M. Adama Toungara, Ministre du Pétrole et de l’Energie ; Mme. Kandia Camara, Ministre de l’Education; Mme. Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Santé; M. Mamadou Sangafowa Coulibaly, Ministre de l’Agriculture ; ainsi que d’autres hauts responsables de l’administration, de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et de la Commission Bancaire. La mission a aussi rencontré des représentants du secteur privé et de la société civile, ainsi que de la communauté des partenaires au développement.